Actualités

15 juin – Journée mondiale de la sensibilisation à la maltraitance des personnes aînées

Le 15 juin est la Journée mondiale de la sensibilisation à la maltraitance des personnes aînées. Depuis les dernières années, cette journée est soulignée par la campagne du ruban mauve et par l’organisation d’activités de sensibilisation. Vous êtes tous invités à porter le ruban ou vous habiller en mauve pour l’occasion.

Cette journée est officiellement désignée par les Nations Unies depuis 2006 qui reconnaît la maltraitance des aînés comme une question de santé publique et de droits de la personne.

La maltraitance envers les aînés comprend tout acte ou négligence nuisant à leur santé ou à leur bien-être.

Il existe plusieurs types de maltraitance envers les aînés :

  • Physique (coups, blessures ou refus de prêter assistance à l’alimentation, utilisation inappropriée de médicaments ou de contentions.
  • Psychologique ou émotif (l’humiliation, l’insulte, le rejet, le dénigrement, le contrôle sur la victime, etc.)
  • Exploitation financière (se faire soutirer de l’argent, vol, perte de contrôle sur les finances)
  • Négligence ou maltraitance systémique, institutionnelle ou organisationnelle (lacunes dans les soins ou les services offerts)
  • Exploitation sexuelle (attouchements, victime d’exhibitionnisme, forcer une personne à participer à une activité sexuelle non désirée, dangereuse ou dégradante, etc.)
  • Violence sociale ou âgisme (mépris, préjugés, infantilisation, maintien de préjugés et de comportements sociaux qui tendent à diminuer l’estime de soi et à nier l’identité et la dignité de l’aîné)
  • Violation des droits de la personne (atteinte aux droits et libertés).
  • Violence spirituelle (restreindre les pratiques spirituelles, les traditions ou les coutumes de l’aîné ou utilisations des croyances d’une personne pour l’exploiter, la manipuler, la dominer ou la contrôler)

Qui sont les abuseurs :
Il n’est pas rare que les victimes de maltraitance connaissent la personne qui les maltraite. Il s’agit souvent d’un membre de la famille, d’un proche, d’un ami ou d’un voisin, ou de toute autre personne qui s’occupe des besoins fondamentaux de la personne aînée.

Pourquoi les aînés sont des victimes de maltraitance :
Toute personne peut devenir victime maltraitance. Cependant, les personnes aînées sont susceptibles d’être victimes de diverses formes d’abus en raison des facteurs de risques plus élevés au sein de cette population.

  • L’état de la santé mentale et physique de la victime pouvant influencer sa sécurité personnelle
  • La cohabitation et la dépendance (souvent financière) de l’abuseur potentiel;
  • Le sexe. En effet, même si les hommes âgés courent le même risque d’être victimes de violence que les femmes, dans certaines cultures ou générations où les femmes ont un statut social inférieur, les femmes âgées courent un risque plus élevé de négligence par abandon;
  • L’isolement social

Que faire si vous soupçonnez un mauvais traitement :
Parlez à la personne âgée. Attendez un moment où vous serez seuls et interrogez-la de manière sensible. Soyez à l’écoute et n’imposez pas les réponses. Demandez-lui ce qu’elle veut et respectez ses droits et ses valeurs et la confidentialité. Vous devez obtenir son consentement avant de partager son histoire et d’agir. Si la personne pour laquelle vous vous inquiétez ne veut pas agir, respectez son choix mais si la situation présente un danger, n’hésitez pas à appeler la police ou le 911.

Sources :
Trousse d’animation et d’activités produite par la FAAFC 
Série de 3 capsules produites par la FAAFC
Abus financier
La négligence involontaire de la part d’une personne aidante
Le harcèlement et la négligence dans une résidence de soins
Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés 
Gouvernement du Canada – Les mauvais traitements envers les aînés :il est temps d’ouvrir les yeux 
Site des Nations Unies